judo algérienne
Une Algérienne refuse d’affronter une Israélienne au championnat du monde de judo

La judoka algérienne Amina Belkadi, plusieurs fois championne d’Afrique, s’est retirée des championnats du monde de judo organisés à Agadir, au Maroc, après avoir su qu’elle va affronter une adversaire israélienne.

Kouceila Rek –
observalgerie.com
amina Championnat du Monde de Judo Une Algérienne combat contre la corruption Israélite au Maroc
Amina BelkadiLa judoka algérienne Amina Belkadi, plusieurs fois championne d’Afrique, s’est retirée des championnats du monde de judo organisés à Agadir, au Maroc, après avoir su qu’elle va affronter une adversaire israélienne.Amine Belkadi, championne d’Afrique catégorie des moins de 63kg, qui est issue de l’école de judo de Remchi dans la wilaya de Tlemcen, a refusé de participer au combat qui devait l’opposer à une Israélienne, en protestation contre « les crimes et violations commis par l’Etat de l’occupation israélienne en Palestine ».Aprés l’annonce de la nouvelle, la décision de l’athlète a été « largement accueillie » par les algériens, notamment sur les réseaux sociaux. De nombreux observateurs algériens ont reconnu que sa position exprimait « la position du peuple algérien qui rejette toute forme de normalisation avec Israël ».

Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que les athlètes algériens boycottent une compétition internationale pour cause de présence de l’Etat hébreu. En 1991, le champion d’Afrique de judo, Meziane Dehmani, avait refusé de participer aux championnats du monde de judo à Barcelone, dés qu’il a su la nationalité de son adversaire. En 2011 également, la lutteuse algérienne Mariam Ben Moussa s’est retirée du championnat du monde à Rome, capitale italienne, après le tirage au sort.

Kouceila Rek –

Madeleine Malonga

Victorieuse de l’Allemande Luise Malzahn (n° 3 mondiale des – 78 kg) ou encore de la Britannique Natalie Powell (n° 10), Madeleine Malonga (n° 13) s’est offert un probant succès en Grand Prix, ce dimanche à Samsun (Turquie). Quatre combats et autant de ippons pour la jeune et longiligne Levalloisienne (21 ans, 1,82 m).

Une athlète qui s’était déjà imposée à deux reprises, cette année (Opens de Tunis et de Casablanca) et qui peut aspirer à une sélection pour les prochains Championnats du monde (24-30 août, à Astana [KAZ]). Voire pour les Jeux de Rio de Janeiro si elle parvient à faire durablement de l’ombre à Audrey Tcheuméo, la reine de la catégorie. A noter, par ailleurs, que Christelle Garry (- 78 kg) a achevé sa journée au 7e rang et que Marine Erb (+ 78 kg) ne s’est pas classée.

01cdb Madeleine Malonga impressionne
Samsun (Turquie)