draxler
02Jan

Julian Draxler est devenu le grand perdant du PSG

Julian Draxler a étéreçu à bras ouverts chez PSG. Ensuite, c’est Neymar. Toujours contre le FC Bayern, l’Ex-Schalker reste uniquement la banque.

Paris.   A Paris, l’automne est arrivé, à la fois dans la ville et dans les rangs de Paris Saint-Germain. Depuis la controverse sur l’élimination de l’Olympique de Lyon (20) il y a dix jours entre les premières stars Edinson Cavani et Neymar, le climatintérieur est tendu. Dans le camp des Loges, le terrain de formation du vice-champion français, la nervosité prévaut à tous les niveaux.

Il est vrai que les résultats (top-flight résultats1, 5-0 à Celtic Glasgow au début de la Ligue des Champions), mais l’ensemble vedette est en plein essor. Julian Draxler est tout sauf heureux. Il aurait été fou contre le FC Bayern München ce soir (20h45 horloge / ZDF et Sky) dès le début. Cependant, l’ancien Schalke ne peut qu’être assis sur le banc.

Seulement huit mois après son passage de Wolfsburg à la capitale française, le joueur national allemand doit s’inquiéter de son avenir chez PSG.

Mbappé, Cavani et Neymar sont mis en place

Contrairement à Lyon, lorsque l’entraîneur Unai Emery jouait depuis le début, Draxler semblait complètement instable. Avec Neymar sur la gauche et Kylian Mbappé sur la position centrale du milieu de terrain, l’Allemand a dû céder sur l’aile droite, ce qui n’est pas vraiment son truc. Depuis l’engagement spectaculaire de Neymar, il sait qu’au moins dans les meilleurs matchs, il ne peut plus courir sur son aile gauche aimée. Le trio Mbappé-Cavani-Neymar est défini, et si Emery décide d’un elfe vraiment offensif, Angel Di Maria se tient devant l’Ex-Schalker dans la hiérarchie. Donc Draxler n’est que le cinquième choix offensif des Parisiens, peut-être même le sixième, dès que l’Argentin Javier Pastore revient.

En dehors de la place, Gladbeck natif se sent bien, mais depuis le départ de son ami Blaise Matuidis à la Juventus Turin, il semble être isolé dans la cabine du PSG. Où est-il entre la faction brésilienne et la faction française? Il y a huit mois, il avait été reçu à bras ouverts. Le magazine professionnel France Football intitulé à la fin du mois de janvier: “Draxler peut amener Paris SG à un niveau différent.” Il a également eu beaucoup de sympathie avec les fans du PSG – en raison de ses bonnes performances dès le début, mais aussi parce qu’il est très rapide avec son nouvel employeur et a rapidement appris la langue.

“En formation, il continue de donner du gaz”

Bien qu’il se soit engagé à l’engagement allemand, l’entraîneur Emery est maintenant moins enthousiaste dans ses services. “Maintenant, sa situation a changé, et Julian le sait”, a déclaré le professeur d’espagnol le week-end. “Je m’appuie toujours sur lui. Nous contestons quatre compétitions et chaque joueur est nécessaire. “

Mais Draxler veut-il vraiment être satisfait du début des onze campagnes du trophée de la ligue et de la Coupe de France alors qu’il doit regarder les matches de la Ligue des Champions? Pour Philippe Sanfourche, spécialiste du PSG à la station de radio RTL, “Draxler est le grand perdant de l’obligation de Neymar”, bien qu’il ait été “en bonne voie”.

Le journaliste de L’Equipe, José Barroso, croit également que les perspectives de Draxler à Paris sont sombres: “Draxler peut seulement espérer que l’un ou l’autre sera blessé. Mais avec les unités de formation, il continue de faire du gaz. Il n’abandonne pas. Il est clair, cependant, qu’il est le plus grand perdant de cet été “.

En hiver, Paris doit vendre

Bixente Lizarazu, champion du monde de 1998 et de longue date du Bayern pro, dit que Draxler est «un grand joueur». “Mais regarder souvent n’est certainement pas facile”. Surtout dans la saison avant la Coupe du Monde.

Afin de satisfaire aux critères du fair-play financier, PSG doit vendre plusieurs joueurs en hiver et réduire considérablement son équipe . En haut de la liste, Draxler. “Cependant, pour le vendre chèrement, il doit aussi être déployé régulièrement”, expéquipeLizarazu.

Un problème pour Paris – et pour Julian Draxler.